Le spécialiste des poulaillers en kit !

Vermifuge poule

Vermifuge poule

Chargement en cours...

7 articles

Par ordre croissant
par page

7 articles

Par ordre croissant
par page

Les vers des poules : des convives qui n’ont pas été invités

Il est presque impossible, lorsque l’on élève des animaux en milieu restreint, d’éviter les parasites internes. Les éleveurs de poules ne font malheureusement pas exception à cette règle.

Les différents types de vers

Il existe effectivement plusieurs espèces de vers qui se logeront à différents endroits du système digestif.

Les ascaris sont les plus fréquents et les plus faciles à éliminer, ils mesurent de 3 à 7 cm pour un diamètre de 1 à 2 mm. Les hétérakis, se logeant dans les caecums, sont plus petits. Les capillaires, parasite de l’intestin et du jabot, sont difficiles à repérer à l’œil nu. Leur aspect est celui d’un cheveu.

Enfin, les ténias, plus connus, peuvent mesurer jusqu’à plusieurs centimètres. Scindés en anneaux, ils se fixent aux parois intestinales.

Comment repérer leur présence ?

Une bonne solution pour savoir si vos oiseaux sont infestées, est de surveiller leurs fientes. L’action des hétérakis et autres capillaires en changeront en effet la forme et l’aspect. Les diarrhées seront fréquentes avec fientes à l’aspect mousseux et jaunâtre.

Les autres symptômes habituels sont l’amaigrissement et la baisse de la ponte. Il est facile de se rendre compte qu’une pondeuse produit moins d’œufs. Il est plus compliqué de comprendre qu’elle perd du poids, à cause de la présence des plumes qui rendent les modifications de son aspect physique plus difficiles à détecter.

Pour évaluer la perte de poids, soulevez-la ou pesez-la. Pour cela, pesez vous d’abord sans l’animal, puis avec. La différence vous indiquera son poids.

Pourquoi et comment traiter mes volailles avec un vermifuge ?

La présence de parasites dans l’appareil digestif de vos poules peut avoir des conséquences dramatiques sur leur santé. C’est pourquoi il est primordial de les en débarrasser au plus vite.

Une contamination qui peut être très rapide

C’est avec la présence d’eau et de boue dans l’enclos, un espace de vie trop petit, une alimentation déséquilibrée ou encore une hygiène insuffisante que l’apparition des vers est favorisée.

Les vers en question pondent des œufs qui sont évacués avec les fientes et qui se retrouvent dans le sol, où l’humidité contribue à leur survie. Les larves se développent ensuite sur un laps de temps très rapide allant de 10 jours à 1 mois.

Lorsqu’une poule avale une petite larve en picorant au sol, un nouveau vers va se développer et le cycle va se perpétuer. Les vers peuvent rester dans le sol pendant des mois et la contamination de tous les individus pourra ainsi être très rapide, de l’ordre de quelques semaines seulement.

Des risques réels pour vos animaux

Les diarrhées vont rapidement affaiblir vos volailles, qui ne seront pas en forme. Leurs défenses immunitaires seront moins efficaces et elles risqueront ainsi d’être infectées par d’autres maladies.

Vos animaux maigriront, perdront de leurs forces et auront de plus en plus de difficultés à s’alimenter ou à boire de l’eau, ce qui ne fera qu’empirer les choses.

Il est donc important de réagir de manière rapide et efficace lorsque l’on constate qu’un individu est atteint au sein du groupe. Le meilleur des conseils étant évidemment d’éviter cette situation en prenant les devants avec un traitement préventif.

Plusieurs solutions possibles pour un traitement efficace

S’occuper du problème en amont peut vous permettre de ne pas avoir à recourir à un produit vermifuge. Mais même en suivant tous les bons conseils, il arrive que de bêtes soient victimes de parasites, qui pourront être combattus avec des produits conçus spécialement pour cela.

Une installation adaptée et convenablement entretenue

Et pour parer à toute infestation, il faut tout d’abord que vos poules aient accès à un espace de vie propre et sain. Et dont les dimensions soient suffisamment importantes pour qu’elles n’y soient pas les unes sur les autres. Il faudra bien entretenir leur poulailler. Pensez à y répandre de la terre de diatomée, un insecticide et antiparasite naturel dont l’efficacité est démontrée.

Proposez à vos volailles une alimentation saine et équilibrée, que vous pourrez enrichir avec de l’ail et du thym aux multiples propriétés. Ou encore un complément alimentaire approprié, qui se mélange tout simplement dans la mangeoire.

Changez le contenu de cette dernière régulièrement, tout comme le contenu de l’abreuvoir, pour éviter que les aliments pourrissent et que des parasites puissent s’y développer. Nettoyez également les récipients, en évitant les produits chimiques et en préférant le vinaigre ménager par exemple.

Des produits avec lesquels vous pourrez traiter vos poules

Lorsque l’ail et le complément alimentaire ne suffisent plus, vous avez bien sûr l’option du vermifuge. Un vermifuge poule peut se présenter sous forme de liquide ou bien de poudre qu’il vous faudra faire ingérer à vos pondeuses.

Les produits très chimiques sont proscrits afin de ne pas aggraver le dérangement intestinal de vos petites amies à plumes.

Attention : il est important de traiter toutes vos volailles en même temps afin d’être sûr d’éliminer tous les intrus et d’empêcher toute reprise de l’infestation.

Vous serez désormais armé contre les vers et parasites internes de vos petites protégées.