02 72 88 39 84

Maladies des poules : comment les reconnaître et les soigner ?

25 oct. 2018 12:43:14

Comme les humains, les poules peuvent être touchées par des maladies.

Non traitées à temps, ces maladies peuvent avoir de graves conséquences comme la mort de quelques poules, voire de votre cheptel complet.

Il est donc primordial d’apprendre à reconnaître les différents symptômes des maladies de la poule pour les identifier au plus tôt.

Maladie des poules : causes, symptômes, traitement

 

Les maladies les plus fréquentes chez la poule

La maladie de Newcastle ou peste aviaire

Très grave, la peste aviaire ou maladie de Newcastle est redoutable pour les poules. Contagieuse et foudroyante, les cas de survie sont très rares.

Symptômes  : forte fièvre, abattement, déshydratation accompagnée d’une grande soif, perte d’appétit. Les poules atteintes présentent généralement des plumes hérissées, un dos rond, et des troubles respiratoires.

Traitement : il n’existe pas de traitement pour soigner les poules de cette maladie, mais un vaccin préventif. Les poules contaminées doivent être mises en quarantaine.

La maladie de Marek

La maladie de Marek est une forme de cancer d’origine virale, hautement contagieuse. Les jeunes volailles sont les sensibles à ce virus, bien que ce dernier puisse d’activer à n’importe quel âge.

Cette maladie, selon la gravité des cas, peut se présenter sous 3 formes :

  • la forme digestive avec des tumeurs pouvant apparaître sur les organes internes ;
  • la forme nerveuse ou paralysante pouvant paralyser les pattes et/ou les ailes de la poule ;
  • et la forme oculaire qui entraîne à terme la cécité.

Symptômes : paralysie asymétrique progressive de la poule, difficulté à respirer, dilatation du tube digestif, tumeurs, pupilles décolorées.

Traitement : il n’existe pas de traitement, mais un vaccin préventif, bien qu’il ne soit pas 100 % efficace. Encore une fois, mettez en quarantaine les poules malades. En fonction de l’avancement de la maladie, les poules peuvent mourir en 3 semaines. Certains sujets peuvent survivre et deviennent alors porteurs sains.

La coccidiose

La coccidiose est une maladie très courante chez les poules. Il s’agit d’une maladie parasitaire intestinale.

Les coccidies, des parasites microscopiques, sont responsables de cette maladie. Ils se propagent sur des espaces mal entretenus et sont ensuite ingérés par les poules. Ils se développeront alors au sein de leur système intestinal.

Symptômes : anémie chronique, baisse de la ponte, diarrhées, perte d’appétit, abattement.

Traitement : si elle est traitée à temps, la maladie peut être soignée par des antibiotiques ou anticoccidiens. Les vermifuges réguliers peuvent également aider à limiter l’apparition de cette maladie. Veillez également à nettoyer votre poulailler pour éliminer tout reste de coccidies. Si rien n’est fait, la poule peut mourir.

Le coryza

Le coryza est une maladie respiratoire contagieuse assez fréquente chez les gallinacés, surnommé aussi le « rhume des poules ».

Le coryza est causé par une bactérie se développant dans les environnements humides et mal entretenus.

Symptômes : yeux gonflés, respiration difficile, écoulement nasal, éternuements, diarrhées, perte de poids.

Traitement : votre vétérinaire vous donnera des antibiotiques pour soigner le coryza. Repérée à temps, la guérison peut être rapide. Attention, veillez à isoler les poules malades pour ne pas contaminer tout votre cheptel et nettoyez votre poulailler pour éliminer toute trace de la bactérie.

Les différents parasites chez la poule

Outre les maladies, les poules peuvent également être touchées par de nombreux parasites comme les vers, les poux ou encore les acariens.

Ces parasites peuvent causer de nombreux troubles chez la poule, jusqu’à la mort selon la gravité des cas.

Il est primordial de vérifier régulièrement la santé de ses poules, d’inspecter son plumage et de contrôler l’état du poulailler afin d’éviter tout risque.

Retrouvez notre article complet sur les parasites de la poule.

Comment prévenir les maladies des poules ?

Mieux vaut prévenir que guérir !

Pour limiter au maximum le risque de maladies ou de parasites au sein de votre poulailler et de votre cheptel, il est indispensable de respecter 4 règles :

  • un entretien irréprochable du poulailler : nettoyez et désinfectez régulièrement le matériel et les accessoires de votre poulailler, videz et renouvelez la litière de façon régulière et effectuez un vide sanitaire complet de votre poulailler une fois par an ;
  • veillez à apporter des rations de nourritures équilibrées et adaptées à vos poules. Une bonne alimentation aidera vos poules à être plus résistantes face aux maladies et parasites ;
  • demandez toujours conseil à votre vétérinaire avant de donner un traitement à vos poules. Certaines maladies peuvent avoir les mêmes symptômes, mais nécessiter un traitement complètement différent ;
  • enfin, lors de l’achat d’une nouvelle poule, vérifiez son état de santé et placez-la en quarantaine quelques jours avant de l’intégrer à votre poulailler.
Toutes nos actualités