Les poules adorent gambader librement en extérieur. Pour autant, avant de leur offrir cette liberté, il est important de vérifier que votre jardin, mais aussi votre potager s’il est accessible, ne contiennent aucune plante toxique pour vos poules. En effet, de nombreuses plantes peuvent être dangereuses, toxiques, voire mortelles pour vos cocottes. 

Liste des plantes toxiques pour les poules

Les plantes mortelles pour la poule

   

 

De nombreuses plantes contiennent de puissantes toxines qui peuvent être mortelles pour la poule si elles sont ingérées. Mieux vaut donc vérifier avant d’installer vos poules et votre poulailler qu’il n’y en ait aucune à proximité des endroits où elles pourraient picorer. Les poules pouvant déjà être touchées par des parasites et des maladies, mieux vaut limiter les risques au maximum pour s’assurer de leur bien-être.

La toxicité varie selon les plantes et la quantité ingérée, mais nous vous recommandons d’éviter autant que possible les plantes suivantes près de vos poules et de leur poulailler : 

  • le laurier-rose, le laurier kalmie et le laurier cerise contiennent tous trois des substances toxiques pouvant être fatales pour la poule si elle ingère les feuilles, les graines, le bois ou les fleurs. Les symptômes peuvent aller des vomissements, diarrhées, trouble du rythme cardiaque, à la paralysie, aux convulsions et jusqu’à la mort dans les cas les plus graves ; 
  • le muguet est une plante extrêmement dangereuse : feuilles, tige et fleurs sont toxiques pour la poule, ainsi que l’eau dans laquelle le muguet a pu tremper. Même fanée, la plante continue d’être toxique. Le muguet contient trois toxines (la convallarine, la convallamarine et la convallatoxine) qui provoquent une contraction du muscle cardiaque et une augmentation de la pression artérielle. En fonction de la quantité ingérée, les troubles peuvent aller des troubles digestifs (vomissements, diarrhées, etc.) aux troubles cardiaques et jusqu’à la mort ; 
  • le lys est également une plante qui peut être mortelle pour la poule. Ses feuilles, ses bourgeons et ses bulbes contiennent de la colchicine, un alcaloïde très toxique. Les premiers symptômes à apparaître sont comme bien souvent les diarrhées et les vomissements. Néanmoins, attention, au bout de quelques jours des troubles nerveux type paralysie et convulsion peuvent apparaître. Des œdèmes peuvent aussi se développer sur les pattes et la tête de vos poules. Au bout de 3 à 6 jours, la poule peut souffrir de détresse respiratoire et mourir. 
  • le buis : feuilles, tiges et racines sont toxiques et peuvent conduire à la mort de la poule, la dose mortelle étant relativement faible (quelques grammes de feuilles suffisent pour tuer un petit chien en comparaison). Le buis contient des alcaloïdes qui ont une action paralysante. Côté symptômes, on retrouve les habituels vomissements et diarrhées, et parfois des troubles nerveux type paralysie, abattement et convulsions selon la dose ingérée. 
  • la belladone : elle aussi contient des alcaloïdes très dangereux pouvant entraîner l’abattement, la prostration, le coma puis la mort de la poule ; 
  • le bouton-d’or : la plante entière contient des renonculosides, une substance toxique pouvant entraîner des troubles digestifs, des convulsions et parfois la mort dans les cas les plus graves ; 
  • la cigüe : cette plante herbacée, souvent considérée comme une mauvaise herbe dans nos jardins, est particulièrement toxique pour la poule. Elle renferme des alcaloïdes pipéridiniques pouvant entraîner d’abord une excitation chez la poule, puis une prostration suivie d’un arrêt respiratoire ;
  • le genévrier : si toutes les espèces sont dangereuses, elles ne présentent pas toutes le même risque. Aussi, le genévrier commun est parmi les moins dangereuses alors que le genévrier thurifère ou sabine peuvent être mortel en cas d’ingestion. Le genévrier commun pourra toutefois provoquer des vomissements et des diarrhées à vos poules ; 
  • l’avocatier est très toxique pour de nombreux animaux dont la poule. Feuilles, fruit et noyau contiennent de la persine, un acide gras dérivé, qui provoque des œdèmes et peut entraîner l’arrêt cardiaque de l’animal ; 
  • l’hortensia contient une toxine semblable au cyanure. Toutes les parties de la plante sont toxiques. Parmi les symptômes reconnus après ingestion, on peut noter l’hypersalivation, les vomissements, la diarrhée et dans les cas les plus graves des troubles cardiaques et nerveux, pouvant aller jusqu’au coma et la mort ; 
  • l’if : toute les parties de l’arbre sont dangereuses sauf la partie charnue du fruit. La graine est la partie la plus toxique lorsqu’elle est mâchée et écrasée ; 
  • les solanacées crues (aubergines, tomates, pommes de terre, etc.) : toutes ces plantes contiennent de la solanine dans leurs peaux et leurs feuilles. Ingérées, elles provoqueront d’importants troubles digestifs pouvant conduire jusqu’à la mort dans les cas les plus graves. Cuites, ces plantes ne présentent plus aucun danger car la cuisson détruit la solanine. 

Bien évidemment, cette liste est non exhaustive et nous vous recommandons de toujours vous informer au préalable sur les fleurs, plantes, arbustes et arbres présents dans votre jardin avant d’y installer vos poules, et avant de réaliser de nouvelles plantations si vos poules sont déjà en place. De nombreuses astuces existent pour décorer son poulailler et ses extérieurs sans mettre en danger vos poules !

Les plantes dangereuses pour la poule

   

 

De nombreuses plantes peuvent également provoquer des inconforts et de nombreux troubles à vos poules : 

  • les poireaux, oignons et ail cru contiennent du thiosulfate, une substance qui s’attaque aux globules rouges et qui les détruit, pouvant à terme engendrer de l’anémie chez vos poules. Les gousses d’ail provoquent également des symptômes d’intoxication : vomissement, hypersalivation, pupilles dilatées, etc.
  • le céleri et feuilles de céleri rave ne sont pas digérés pas la poule et sont toxiques pour elle. Elles contiennent des furocoumarines, une substance allergène pouvant déclencher des éruptions cutanées et des démangeaisons ;
  • les haricots crus (cosse et grains) contiennent une substance toxique pour la poule : la phaséoline. Vomissements et diarrhées sanglantes font partie des symptômes en cas d’ingestion. A noter que les protéines toxiques sont détruites par la chaleur, donc les haricots cuits ne présentent aucun danger ; 
  • les fruits du marronnier contiennent plusieurs substances toxiques comme des saponines, des hétérosides ou encore de l’acide oxalique. Assez amer, les poules ne s’y frottent généralement pas deux fois, mais il convient de rester prudent. En cas d’ingestion répétée, les muqueuses peuvent finir blessées favorisant l’absorption des saponines chez la poule provoquant des troubles gastro-intestinaux ; 
  • la rhubarbe (feuilles et racines) contient de l’oxalate de calcium et est toxique pour la poule. Attention, contrairement au marronnier, les poules sont plutôt friandes des feuilles de rhubarbe qui leur provoquent pourtant des diarrhées ; 
  • la glycine (graines, racines et branches) contient de la lectine, une substance toxique pouvant entraîner de graves troubles digestifs ; 
  • le bégonia : il existe plus de 1 000 variétés de bégonias et toutes sont toxiques pour la poule. La sève de la plante et le jus du fruit contiennent de microscopiques cristaux en formes d’aiguilles qui sont toxiques lorsqu’ils sont avalés. L’ingestion de bégonia par vos poules peut leur provoquer des vomissements, des brûlures et des diarrhées avec du sang ; 
  • la jacinthe est également toxique. Ses fleurs et feuilles, si elles sont ingérées par la poule, peuvent provoquer des troubles intestinaux plus ou moins graves. 

Là encore, il ne s’agit pas d’une liste définitive. Pensez à toujours vous informer sur vos plantations pour assurer le bien-être et la santé de vos poules au quotidien. 

Poule et plante toxique : que faire en cas de symptômes d’intoxication ? 

Si votre poule présente un comportement anormal ou des signes d’intoxication (vomissement, diarrhée, etc.), il convient de l’emmener en urgence chez un vétérinaire afin de contrôler sa santé et lui fournir le traitement adéquat.

L’état de santé d’une poule peut rapidement se dégrader. Il est donc important de contacter votre vétérinaire dès constatation des premiers symptômes afin de ne pas perdre de temps. 

Votre vétérinaire pourra vous aider à identifier la cause de l’intoxication afin que cela ne se reproduise pas. 

En attendant votre rendez-vous, vous pouvez donner un peu de charbon actif à votre poule malade. Le charbon végétal aide à lutter contre les troubles digestifs et soulage les inconforts. 

Un parcours extérieur clos pour protéger ses poules

Vous l’avez compris, un jardin peut être un véritable terrain miné pour la santé de nos poules. Si de nombreuses plantes sont très jolies, elles peuvent être redoutables pour la vie de nos poulettes. 

Une des solutions les plus simples pour éviter tout danger à vos poules est de leur mettre en place un parcours extérieur clos et sécurisé. Vous pourrez ainsi délimiter une zone accessible de votre jardin ne présentant aucun risque pour elle. Grillages ou filets à poules, les solutions sont multiples en fonction de la taille de votre jardin. 

N’hésitez pas également à planter des plantes sans danger pour vos poules et dont elles sont friandes afin qu’elles ne soient pas tentées de picorer ailleurs. Certaines plantes peuvent également aider à lutter naturellement contre l’apparition de certains parasites comme la menthe, la lavande ou encore la fougère.